Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Kevin Mialoundama s'en va aux USA grâce à la bourse Fulbright

Publié par Arsène SEVERIN sur 5 Août 2015, 15:47pm

Catégories : #Fulbright, #USA, #Etats-Unis, #Kevin Mialoundama, #Congo-Brazzaville

Kevin Mialoundama s'en va aux USA grâce à la bourse Fulbright

A 26 ans, Kevin, Licence en Droit privé dans la poche, vient de gagner la bourse Fulbright, pour aller étudier aux Etats-Unis. Il va d'ailleurs cette semaine pour approfondir ses connaissances en Droit. L'histoire d'un enfant qui sort du néant et dont les parents n'ont même pas voulu envoyer à l'université et qui va bientôt décrocher un diplôme américain.

Son apparence est à tous les coups trompeuse. Taciturne, visiblement malade, Kevin est au contraire un bosseur. Ces notes de BAC en Anglais l'attestent, un 17,5 sur 20. A la faculté de Droit, il est parti d'un trait, décrochant sa licence trois ans après, alors que son père ne le voyait vraiment pas venir faire ses études à Brazzaville, après un BAC obtenu à Pointe-Noire."C'était comme une lettre à la poste, mes études à la Fac de Droit", commente-t-il.

Son grand-frère apporte un jour la poisse à la maison. Lui aussi parti faire le droit, rentre bredouille, sans diplôme de fin de cycle. Son père se sert de ce prétexte pour que le jeune Kevin ne reparte pas à Brazza, loin des soins parentaux. Il a dû chômer une année dans les rues de Ponton, attendant que son père lui trouve mieux.

Quatrième d'une fratrie de 12 gosses, Kevin développe depuis son enfance un caractère autonome. Une qualité qui lui permet, un jour, de déjouer l'attention de son père, pour se rendre à Brazzaville. Terré dans la maison de sa grand-mère à Kinsoundi, Kevin n'informe son père que trois jours après. Un peu fâché, mais le papa finit par réaliser que l'enfant avait décidé pour son avenir. "Aujourd'hui, ils sont contents de ce que je fais", témoigne l'étudiant.

Une bourse Fulbright, c'est un peu 23 millions de francs CFA. Kevin sait que son père ne pouvait réunir une telle somme pour ses études. Lui qui rêve devenir un avocat, trouve là une occasion. Il a su placer son grain parmi une soixantaine de candidatures cette année. Kevin promet de revenir travailler au pays. "Le cadavre d'un oiseau ne pourrit jamais dans les airs", affirme-t-il avec humour.

La bourse Fulbright existe depuis une cinquantaine d'années et le Congo y est membre il y a 30 ans. Le ministre Serge Blaise Zoniaba de l'Enseignement technique est parmi les bénéficiaires des années 70. Pour y accéder, on remplit trois conditions: détenir une Licence, avoir un bon niveau d'Anglais et être Congolais de pur sang. La bourse c'est les frais d'études, le billet de voyage et les frais d'aménagement dans une ville américaine.

Pour Kevin Mialoundama, son niveau d'Anglais est tellement excellent qu'il ne passera pas par une étape préparatoire de langue. Juste un petit détour dans la ville de Santiago pour s'acclimater. BONNE CHANCE!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents