Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Ouesso désormais relié à Brazzaville par une route bitumée

Publié par Arsène SEVERIN sur 24 Juillet 2015, 11:10am

Catégories : #Sassou N'Guesso, #Ouesso, #Congo-Brazzaville, #Societé- Développement, #CRBC, #Makoua-Mambili-Ouesso

©Mambili-Ouesso remis au peuple
©Mambili-Ouesso remis au peuple

Le président Denis Sassou N'Guesso a procédé le 23 juillet au ralliement, par une route goudronnée, de la ville de Ouesso à Brazzaville, la capitale. La nouvelle voie bitumée, construite par étapes, est au total longue d'environ 900 Km. Le tronçon que Sassou N'Guesso vient de mettre en service coule sur 194 Km, et entièrement construite dans la forêt en 38 mois par nos amis les Chinois. Désormais, Brazzaville est reliée à Ouesso, la ville du cacao, siège de la quatrième Zone économique spéciale, toujours en attente!

Après Makoua-Mambili, il y a quelques trois années, l'aventure chinoise de la société CRBC, commencée au pont même de Mambili en mai 2012, s'est achevée en ce troisième trimestre de 2015 sur ce long tronçon de route en pleine forêt équatoriale. Les villages comme Epere ou Liouesso vont changer de visage, car désormais sur une dorsale internationale. Là le Chemin d'Avenir s'est rendu peu parlant, mais très probant. Une route qui sort des centaines de milliers des populations de l'enclavement. Pour Jean-Jacques Bouya, ministre délégué aux Grands travaux, "il y avait vraiment à faire dans cette partie de la forêt équatoriale, vierge depuis longtemps".

Aujourd'hui c'est possible. Le parcours prend toute la journée au départ de Brazzaville. Mais, il se fait qu'on rallie Ouesso le même jour, en partant de Brazzaville. En se rendant lui-même à la coupure symbolique de cette route, Sassou N'Guesso a redonné espoir à une population abandonnée depuis des années, sans route viable, sans aéroport sûr et donc sans avion. La compagnie aérienne qui s'y aventure n'atterrit à Ouesso qu'une seule fois la semaine. Et le billet atteint les 50.000 francs CFA. Les nantis s'y bousculent de temps à autre. La classe moyenne elle paye 20.000 francs par bus.

La route inaugurée était en fait déjà praticable. Les vacanciers qui partent ou quittent Ouesso le savent bien. Les journalistes en reportages dans la Sangha aussi l'ont attestée. Mais comme il est de coutume, il fallait bien que le président de la république remette l'ouvrage aux usagers, à la population. A l'orée du 15 août, la fête nat, les usagers peuvent en un clin d'oeil faire le plein de magasins de Ouesso et villes environnantes comme Sembe, Souanke, Pikounda ou Pokola.

Ceux qui n'ont pas les yeux pour voir, voilà une autre route qui cimente le Chemin d'Avenir. Mettez les lunettes alors!

©Coupure ruban tricolore

©Coupure ruban tricolore

©Rien que pour le peuple

©Rien que pour le peuple

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents