Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


"...Deux semaines à Munari et à Kolelas pour quitter le gouvernement"

Publié par Arsène SEVERIN sur 31 Juillet 2015, 14:37pm

Catégories : #UMP, #Elvis Okombi Tsalissan, #Munari, #Kolelas, #Congo-Brazzaville, #Politique

E. Okombi Tsalissan
E. Okombi Tsalissan

Le président de l'Union pour un mouvement populaire (UMP), Elvis Okombi Tsalissan a donné le 31 juillet 2015 deux semaines au ministre du Commerce Claudine Munari Mabondzo et à celui de la Fonction publique et de la Réforme d'Etat, Guy Brice Parfait Kolelas, pour qu'ils quittent le gouvernement, à cause de "leur incohérence" vis-à-vis de cette institution. Sinon, martèle-t-il, "un sit-in" sera organisé devant le siège de ces deux ministères.

Dans un échange avec les journalistes à Brazzaville, le président de l'UMP n'est pas allé par quatre chemins. "Claudine Munari et Guy Brice Parfait Kolelas doivent quitter le gouvernement. Ils sont indignes de siéger au sein de cette institution. Ils narguent le peuple qui a élu le président Denis Sassou N'Guesso en 2009, le chef du gouvernement. Sur le terrain, les prix des denrées flambent, madame Munari ne fait rien. A la Fonction publique, il n'y a aucune réforme engagée, pourquoi alors garder de tels ministres dans le gouvernement? Ils doivent partir", a exigé Okombi Tsalissan.

En réalité, le président de l'UMP reproche aux deux ministres le fait d'avoir pris part au dialogue alternatif organisé récemment à Brazzaville par l'opposition. Pour ce président du parti du centre, il n'est pas question que ces deux personnalités, "après avoir boudé les assises de Sibiti et nargué le peuple en allant à Diata", continuent à siéger au gouvernement. Ces deux ministres n'ont pas seulement participé au dialogue de Diata, mais ils appellent depuis quelques mois à respecter l'ordre constitutionnel établi dans le pays depuis janvier 2002. Le ministre Kolelas notamment, ne cesse de le claironner partout où il passe, et même devant le président de la république lors des dernières consultations présidentielles.

Sachant que seul le président de la république nomme et révoque aux hautes fonctions politiques, Elvis Okombi Tsalissan a déclaré qu'il ne s'agissait plus d'une question de confiance entre le chef de l'Etat et ses ministres, mais "du peuple qui est humilié par le comportement de ces deux ministres". Et pour que l'affront soit lavé, les gars doivent partir du gouvernement "s'ils ont encore un peu d'honneur".

Dur dans ses propos, Elvis Okombi Tsalissan a donné deux semaines à ces deux ministres de rendre leur tablier, sinon "Nous organiserons un sit-in tous les jours devant leur ministère afin qu'ils quittent le gouvernement".

En fait, ce que Okombi Tsalissan, qui est aussi troisième vice-président de la Commission nationale électorale (CONEL), a dénoncé ce matin, bouillonne depuis longtemps dans les ventres des membres de la Majorité présidentielle qui ne comprennent pas pourquoi ces deux ministres, qualifiés parfois d'infiltrés, ne quittent pas le gouvernement.

©E. Okombi Tsalissan lisant sa déclaration

©E. Okombi Tsalissan lisant sa déclaration

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents