Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Après Brazzaville, le BAC suspendu au Niger pour fuites massives

Publié par Arsène SEVERIN sur 6 Juillet 2015, 09:30am

Catégories : #BAC 2015, #BAC suspendu au Niger, #Congo-Brazzaville, #Niger

©Candidats au BAC à Niamey
©Candidats au BAC à Niamey

Les candidats au BAC exigent la démission du ministre des enseignements supérieurs, accusé de n'avoir pas pris toutes les dispositions pour contrer les fuites de matières. Le gouvernement a avait en effet suspendu les épreuves du BAC qui pourront reprendre demain mercredi sur l'ensemble du Niger. En début juin, les épreuves de BAC qui reprennent ce mardi 7 juillet sur l'ensemble du Congo-Brazzaville, ont également été suspendues pour fraude massive. Les candidats étaient alors descendus dans les rues des principales villes du pays, cassant et incendiant les symboles de l'enseignement secondaire.

Les examens du baccalauréat, démarrés mercredi au Niger, ont été suspendus jusqu’à mardi prochain à cause d’une fuite massive qui a permis à beaucoup de candidats, surtout de la série A, de prendre connaissance des épreuves du jour.

Ainsi, les épreuves de philosophie, d'histoire, de géographie et de mathématiques ont été dévoilées sur les réseaux sociaux par des particuliers.

Ces derniers disent avoir agi ainsi, en publiant comme preuve les photos des copies, pour attirer l'attention des autorités sur cette fraude massive qui est en cours et surtout pour qu'elles prennent les dispositions qui s'imposent à cet effet.

Vendredi matin, alors que les plus dynamiques ont tôt fait de finir les premières épreuves et de quitter les salles, les autres se sont vus intimer l'ordre d'arrêter de composer et de quitter les salles, au motif qu'une note du ministère suspendait les épreuves jusqu'à mardi prochain.

Dans une déclaration faite à la veille du Bac, le ministre des Enseignements supérieurs, de la Recherche et de l'Innovation, Asmane Abdou, avait pourtant assuré que toutes les dispositions ont été prises pour organiser un baccalauréat ‘'propre''.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents