Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Tous ne jurent et n'échouent plus que par la jeunesse!

Publié par Arsène SEVERIN sur 22 Juin 2015, 10:39am

Catégories : #Culture, #Makosso, #Congo-Brazzaville, #Societé- Développement, #terrAfrica, #PCT, #Bernadin Gavet, #Dolisie

©Collinet Makosso à terrAfrica
©Collinet Makosso à terrAfrica

Il y a deux semaines Anatole Collinet Makosso, ministre de la jeunesse du Congo assurait dans une interview chez nos confrères de terrAfrica que tout était entré dans l'ordre du côté des jeunes. Avant même que la semaine ne s'éteigne, hé, les petits sortaient dans la rue et cassaient et brûlaient tout sur leur mouvement de protestation d'annulation du BAC. Pour les politiques, la jeunesse est donc devenue une vraie poudrière, qu'il faut éteindre ou étouffer avant que ça ne saauute!

Faites gaffe avec la jeunesse avant que ça ne saute! He, oui! Tous les jours, les politiques s'investissent à coup d'argent et de tee-shirts pour "ramener" les jeunes à la raison. Depuis les événements de la Coupe d'Afrique des Nations, les jeunes avaient perdu la boule. Et récemment avec le BAC, ils ont totalement perdu le cerveau. Et toute la communauté nationale se bat bec et angle pour que le navire ne chavire pas. La jeunesse, c'est le Congo de demain.

Répondant au journaliste de terrAfrica, le ministre Makosso avait rassuré les Congolais, disant que les jeunes étaient rentrés dans l'ordre. "Ils ont même accompagné le président de la république en rentrant chez lui après l'inauguration du marché Total", déclare-t-il à terrAfrica. Confiant, il ajoute : "Les jeunes suivent l'effet de masse, sinon avec un bon encadrement, ils ne peuvent pas commettre de tels actes".

Les jeunes! C'est la coqueluche du moment dans les grandes villes du Congo. Les gars du Parti congolais du travail (PCT) ont envoyé leur jeunot au front, le président Bernadin Gavet pour calmer les jeunes de Dolisie où il est lui-même élu local. Dans cette ville, la troisième du pays, les petits avaient terriblement saccagé les infrastructures publiques, notamment les lieux d'enseignement. Et donc pour les tasser, il fallait qu'un autre petit comme eux allait au front, ça fera moins jaser. D'ailleurs, il n'y a qu'avoir ce que les participants déclaraient à la sortie de l'entretien de lavage de cerveau. Tous OUI, OUI, OUI, Il a bien parlé.

A Brazzaville, un autre jeune, Exaucé Ngambili Ibam, celui-là président du Conseil national de la jeunesse, une organisation de l'Etat sous la tutelle de Collinet Makosso, sillonne les écoles pour parler aux jeunes. Trop voyous et casseurs, on ne peut pas servir le Congo. Donc calmos et tranquillos. Bientôt, c'est sûr, ils vont nous sortir les syndicalistes à la chasse, eux aussi, des jeunes inconscients. A Talangaï, notamment dans la cinquième circonscription électorale de ce sixième arrondissement, où les jeunes n'épargnent rien à la moindre incartade, l'adjoint au député fait la ronde pour attirer l'attention des jeunes. Celui qui se fera prendre, tant pis pour lui. Les jeunes sont donc mis en garde. Leurs parents aussi sont avertis. Après, on enverra les badauds contre les badauds. Et ils vont se débrouiller entre eux!

Et puis quelques politiciens comme les Elvis Tsalissan de Pona Ekolo ou les Lounana Kouta du Coja (Comité d'organisation des jeux africains) se sont lancés. Ils appellent les jeunes à soutenir les jeux. Ha, ils ont intérêt, car souvent les petits, épidermiques, réagissent violemment à la moindre défaite. Même quand on sait que les Diables rouges ça ne vaut rien. D'ailleurs,...ils natent?

En fait, l'agissement des jeunes surprend plus d'un politicien. On ne n'y attendait guère. Les jeunes, souvent manipulés, n'agissent semble-t-il pas par eux-mêmes. Ils sont toujours manipulés, nous dit-on. Et les voir agir par eux-mêmes avec une telle violence, dépasse l'entendement. Ceux qui croyaient qu'il n'y avait une main noire derrière, réalisent aussi que les jeunes agissent par eux-même.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents