Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

©Des épreuves transportées par Whatsapp
©Des épreuves transportées par Whatsapp

Les épreuves du BAC 2015 où 66.582 candidats sont en lice sur l'ensemble du Congo n'ont pas réussi à passer sous les trappes de la fraude, comme l'avait annoncé le ministre en charge de cet examen des études secondaires, Héllot Mantson Mampouya. Alors qu'on attendait bouts de feuilles dans les slips et les soutiens-gorges comme d'habitude, les élèves ont déjoué toutes les précautions du ministère et les téléphones portables autorités dans les salles d'examen ont fait le reste...à la surprise générale!

Alors qu'à Brazzaville où les 26.547 candidats ayant bénéficié du transport gratuit dans les bus de l'Etat, les épreuves se déroulaient timidement sans esprit de fraude massive, à Pointe-Noire, les téléphones portables connectés à l'internet ont mis la salade sur le BAC. Les épreuves de Mathématiques ont été photographiées, scanées et expédiées à l'extérieur du centre d'examen vers où attendaient impatiemment et avec avidité des tenanciers de laboratoires entretenus soit par les parents d'élèves, soit par les chefs d'établissements, obsédés à faire du 100% d'admis.

Ayant pourtant mis les bouchés-doubles pour empêcher le scandale de l'année dernière avec cette fuite massive venue de Brazzaville, mais pulvérisée à Dolisie à partir de Kimongo (pour brouiller les pistes), le ministère en charge du BAC n'a eu que ses gros yeux pour constater sa surprise et son étonnement. Aujourd'hui, cette barrière de fuite sur papier a été brisée ou simplement déjouée par des élèves de plus en plus doués en NTIC.

Mais à la vérité, les épreuves sont venues de Brazzaville, le centre névralgique des affaires au Congo. Mardi soir, plusieurs profs ont été consultés à Pointe-Noire pour traiter les épreuves déjà en fuite. En Anglais par exemple, tous les élèves avaient bossé la veille sur Ebola. Et paf!, c'est bien cela qui est arrivé. Moyennant quelques billets de francs CFA, plusieurs instituteurs pris comme surveillants des épreuves, ont fermé les yeux devant les téléphones portables, se contenant juste de crier, "Mettez ça sous vibreur"!

En mal de bons résultats depuis un certain temps, le taux d'admission au BAC devrait encore être en hausse cette année avec un gros volume venant de la triche.

Tag(s) : #Culture, #BAC, #Brazzaville bac, #fuite bac congo, #whatsapp bac congo
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :