Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

©Le préfet Paka et les candidats à Pointe-Noire
©Le préfet Paka et les candidats à Pointe-Noire

Une dizaine de hauts responsables impliqués dans la préparation, l’exécution et le suivi du BAC 2015 sont toujours en détention dans la "maison en pierres", entendez les bureaux de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) où ils sont entrain d’avouer ou non comment ils ont pu "chier" tout un BAC sur la toile. Parmi eux, le directeur des examens et concours (DEC) ainsi que les cinq membres du jury du BAC. Tous au niouf !

Le tout dernier poisson capturé dans les mailles de la DGST est le proviseur du Lycée de Kimongo dans le Niari. En séjour à Brazzaville pour des raisons administratives, il s’est vite vu le filet des policiers se refermer sur lui. Kimongo, c’est déjà l’année dernière, le centre d’où était partie la fuite de matière qui a pulvérisé tout le Congo. En matière d'enquête, c'est une piste à ne pas ne pas recouverte. Bien sûr la fuite de l'époque était provoquée par un jeune jury venu de Brazzaville. Mais les proviseurs offrent toujours les moyens nécessaires au déploiement de la fraude pour le succès en grand nombre de leurs élèves. Le gars de Kimongo devra donc dire oui ou non s’il a encore favorisé la merde cette année.

Depuis les premières heures de l’enquête, le DEC avait été appréhendé par les services de sécurité. Il est détenu à la DGST et devrait dire quel a été son rôle dans cette affaire de fraudes massives du BAC ayant même conduit à la spectaculaire et ahurissante décision du gouvernement d’annulation de la session. Officiellement, le DEC joue un rôle central dans la production des épreuves du BAC ainsi que leur diffusion à travers un réseau des jurys sélectionnés pour leur probité morale. Sa responsabilité n’est pas anodine dans l’affaire qui fait jaser les gens à Brazzaville. Notamment les candidats qui attendent de savoir QUI ou NANI a fait ça.

Le chef de service BAC aussi a été pris par la DGST. Il croupit près de son chef le DEC, et l’enquête devrait vite révéler s’il y a un lien entre les deux hommes, travaillant pour le même examen aussi. Les cinq présidents du jury eux ne voient plus le soleil (façon de dire qu’ils sont emprisonnés) depuis quelque temps. Il s'agit des jurys des série littéraire, série scientifique, série EPS, Langues Des fuites sans leur implication, c’est quasiment impossible. Mais, bénéficiant sérieusement de la présomption d’innocence jusqu’à leur inculpation par un juge, ces messieurs restent néanmoins sous les bottes de la police pour égrener la liste de leurs complices.

Un jeune enseignant, syndicaliste même, a été appréhendé par la DGST. Ayant été interrogé jusqu’au dernier souffle, il a été relâché le 10 juin nuitamment. Les gars n’ont rien trouvé de suspect sur lui.

Au ministère de Hellot Mantson Mampouya, la psychose se poursuit même si les nouvelles dates du BAC ont été annoncées. Le ministre est inconsolable, dit-on de sources proches. Pour le cabinet du ministre, il y a forcement une taupe qui se planque sous le manteau du chef de la DRD. Il faut à tout prix le débusquer et on compte sur le DGST. Ici, le ministre Mampouya a mis en place une "Cellule de crise" pour coopérer intégralement (comme on aime ce mot dans le Pool!) avec l'équipe d'enquêteurs de la DGST. Au moindre cas suspect, signaler la police, a instruit Hellot. Et en principe, le ministre est directement mis au courant des avancées de l'enquête. Très significatives, commentait ce matin une source proche du dossier, parlant justement de ces avancées.

Ne soyez donc pas surpris que votre fils, neveu, oncle ou mère soit capturé par les éperviers de la DGST pour "besoin d'enquête". Les candidats sereins au BAC 2015, les vrais bosseurs veulent tout savoir: quels sont les cadres de la DEC qui ont favorisé les fuites, quels sont les enfants des chefs qui les ont distribuées comme de petites pains à leurs petits collègues et quels sont les enseignants et policiers (surtout) qui ont favorisé l'entrée dans les salles d'examen des photocopies de sujets dûment traités. Eux sont les derniers responsables de la chaine, ils doivent répondre de leurs actes! Affaire à suivre.

Tag(s) : #BAC 2015, #Societé- Développement, #Culture, #DGST, #Congo-Brazzaville
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :