Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Brazzaville, Kinshasa et Yaoundé s'unissent aux Etats-Unis pour lutter contre la faim

Publié par Arsène SEVERIN sur 22 Juin 2015, 10:08am

Catégories : #Culture, #Brazzaville, #Congo-Brazzaville, #Kinshasa, #Yaoundé, #Etats-Unis, #Alimentation, #Afrique, #UCLA, #Bassin du Congo

© Les chercheurs en question
© Les chercheurs en question

L'Université de Californie Los Angeles (UCLA) et l'Institut international d'agriculture tropicale (IITA) sont sur le point de développer un nouveau centre de recherche, l'Institut du Bassin du Congo (CBI). Il a été officiellement lancé lors d'une cérémonie d’inauguration, le 20 Juin, à Yaoundé en présence de SE Essimi Menye Lazare, ministre de l'Agriculture et du développement rural de la République du Cameroun, qui a exprimé le soutien du gouvernement du Cameroun pour cette initiative. La cérémonie était présidée par le Dr A. Namanga Ngongi, un représentant du Conseil d'administration de l'IITA.

Le Bassin du Congo fait un total de 3,7 millions de kilomètres carrés et abrite quelques-uns de plus grands peuplements de forêt tropicale intacte de la planète, en plus de grandes zones humides. Il est de plus en plus confronté à de graves défis dans les domaines de l'eau, de la santé, de la sécurité alimentaire, et de la biodiversité ainsi que l'adaptation et l'atténuation au changement climatique. L'Institut du Bassin du Congo est conçu pour intégrer un campus de recherche respectueux de l'environnement qui servira de lien pour la recherche interdisciplinaire, l'éducation, la formation, et le développement de la technologie axée sur la recherche de solutions à ces problèmes critiques le long du bassin du Congo.

Au cours de la cérémonie d'ouverture, le Directeur général adjoint de l'IITA en charge des partenariats et du développement des capacités , Dr Kenton Dashiell a déclaré: «Je suis heureux de participer à l'inauguration de l'Institut du Bassin du Congo car il permettra aux scientifiques d'Afrique et des Etats-Unis de collaborer sur les plus pressantes questions du jour »Il a ajouté:" nous ne pouvons trouver des solutions durables à la sécurité alimentaire qu’en travaillant seulement ensemble au-delà des frontières des pays et des disciplines scientifiques dans une approche intégrée ".

Les installations sur le campus comprendront un grand centre de conférence, un centre d'apprentissage à distance, un établissement de réparation et création des équipements ainsi que des installations d'hébergement pour les étudiants et chercheurs  visiteurs. Deux laboratoires  sont installés : le laboratoire de génétique moléculaire et analytique. Un SIG nouvellement créé de même qu’un centre de formation à la télédétection ont été officiellement ajoutés à l'Institut du Bassin du Congo au cours de la cérémonie d'inauguration.
 

Dr Namanga a souligné que les résultats de la recherche sur l'utilisation de ces installations seront « mis à l'épreuve dans les plates-formes d'incubation pour encourager l'intensification et l'utilisation de solutions viables et durables à de nombreux défis dans le domaine de la nutrition, l'agriculture, la santé, le développement des ressources humaines et l'utilisation de la science pour soutenir les moyens de subsistance durables. En fin de compte, ceux-ci auront un impact sur les vies de millions de personnes dans le bassin du Congo et au-delà et aussi va contribuer à la gestion durable de l'écosystème du bassin du Congo ».

L'Institut du Bassin du Congo servira également d'incubateur pour les débutants et les entrepreneurs ainsi qu’un point de ralliement à une communauté internationale des scientifiques et des chercheurs.

Le Professeur Thomas B. Smith de l'UCLA a déclaré: «En dehors du fait de relever les défis critiques du Bassin du Congo, l’ IBC résoudra également le problème de la fuite des cerveaux en faisant appel à des chercheurs de première classe de partout dans le monde pour offrir des formations essentielles aux scientifiques africains et en plus fournir des infrastructures et des ressources durables pour trouver et mettre en œuvre des solutions nécessaires ".

Il porte aussi l'espoir que la création de l'Institut du Bassin du Congo va créer un modèle qui reposera sur la culture de la collaboration et de l'innovation, la création d'opportunités pour la transformation sociale, éducative, environnementale et économique positive.

Le Dr Rachid Hanna, Représentant - Pays de l’IITA au Cameroun, a fait échos des remarques du directeur régional de l’IITA pour l’Afrique Centrale, le Dr Bernard Vanlauwe et le vice-chancelier de l'UCLA pour l'environnement et le développement durable, le Dr Mark Gold. Il a dit: «Trouver des solutions durables aux défis environnementaux et développementaux complexes auxquels sont confrontés les pays du Bassin du Congo exige le niveau de collaboration multidisciplinaire et internationale envisagée par les fondateurs de l'Institut du Bassin du Congo. Ensemble, nous pouvons faire beaucoup plus que chacun de son coté et seul. "

L'Institut du Bassin du Congo est d'abord pris en charge par l'UCLA et l'IITA. Il est ouvert à la participation des pays africains, des universités et des établissements de recherche du monde entier.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents