Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La connexion internet
La connexion internet

Le service Internet reste encore très faible au Congo. Et le pays ne connaît encore que 0,039 des personnes connectées à l’Internet sur 100 habitants, selon les statistiques de l’Agence de régulation des postes et des télécommunications. Non pas qu’elle est de mauvaise qualité, l’offre internet coûte encore très cher au Congo. La société d’Etat des télécommunications, Congo Télécom présente aux fournisseurs un catalogue de services ainsi que leurs prix. Une liaison interconnexion est proposée à un prix forfaitaire de CFA 1,2 million, plus une taxe mensuelle de CFA 100.000. Trop cher pour les clients.

Quelques sociétés privées essaient de couvrir les villes en Internet. Parmi elles, les sociétés de téléphonie mobile. La plupart, MTN Congo, Airtel Congo, ALINK Télécom, DRTV Net, OFIS ou WAXCOM, desservent Brazzaville et Pointe-Noire, les deux principales villes du pays. Depuis le moi de mai 2013, le Congo a accès à l’Internet à haut débit, via les sociétés de téléphonie mobile.

Les techniciens expliquent que malgré le service 3,7G proposé par les société de téléphonie Airtel Congo et MTN Congo, la fibre optique reste la solution ultime. En abaissant les coûts de connexion, proches de 1 000 dollars le mégaoctet actuellement, à moins de 500 dollars, la fibre devrait faire progresser le nombre d'utilisateurs et stimuler la vente de matériel pour les entreprises et les foyers, notamment de postes de télévision, le Congo devant passer au tout-numérique d'ici à 2016.

L’Etat a alors décidé d’installer la fibre optique dans le pays. Le Congo veut en effet mailler le territoire en infrastructures informatiques et de télécommunications. Le pays n’offre l’internet qu’à Le projet fibre optique se déploie progressivement au Congo. Les villes de Pointe-Noire, de Brazzaville et d’Oyo seront les premières à être connectées à ce réseau de WACS auquel le Congo a adhéré depuis mai 2012. Pointe-Noire abritera le premier site IXP du pays. La connexion au câble WACS a déjà eu lieu à la station de Matombi, à environ 20 Km de Pointe-Noire. Pour la première phase de cette opération, il a fallu au gouvernement débourser 100 millions de dollars. Les sites choisis ont été équipés en matériels d’informatique dans les trois agglomérations.

La deuxième phase a commencé. Elle va coûter 73 millions de dollars et consiste à connecter tous les chefs-lieux. Et à une étape plus secondaire, les chefs-lieux de districts aussi seront connectés au WACS, pour un coût global estimé à 36 millions de dollars. Long de 14.400 Km, le câble WACS dont le Congo est bénéficiaire, passe par les côtes maritimes ouest-africaines jusqu’en Afrique du Sud. La Guinée Equatoriale, la RDC, le Congo, le Cameroun, l’Angola, le Botswana et le Gabon sont déjà connectés au câble sous-marin SAT 3 de WACS.

Tag(s) : #Economie, #Societé- Développement, #Internet, #Fibre optique, #Congo-Brazzaville, #Haut débit, #MTN Congo
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :