Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Itadi: "Congo, un pays où le pouvoir s'accroche au président"!

Publié par Arsène SEVERIN sur 18 Mai 2015, 07:39am

Catégories : #Politique

© Jean Itadi argumentant
© Jean Itadi argumentant

Le président du Congrès africain pour le progrès (CAP), Jean Itadi s'est dit le week-end dernier scandalisé de constater que le Congo était un "pays formidable" où "le pouvoir s'accroche au président de la république". Contrairement à d'autres pays, a-t-il expliqué, où les présidents font tout pour s'accrocher à leur fauteuil, "au Congo, c'est le pouvoir qui s'attache à un président qui n'en veut plus, et c'est très formidable". Une ironie de Jean Itadi.

Le président du CAP s'est servi de cette anecdote pour évoquer la coqueluche de toutes les couches de la population qui appellent au changement de constitution et les autorités qui répondent aux yeux du monde entier que "c'est la volonté du peuple" de vouloir changer la constitution. "Les jeunes, les sages, les vieux...tous ceux qui n'ont rien à avoir avec cette manière, tous ceux qui ne l'ont pas lue du tout cette constitution, appellent à la changer", a-t-il dit, dénonçant les manoeuvres du Parti congolais du travail (PCT) qui veut d'un nouvel ordre constitutionnel.

Pour Jean Itadi, "c'est une manipulation". Le pouvoir feint de refuser le pouvoir, et place le peuple dans une situation de le lui apporter. "Comme ça ils diront, nous n'étions pour rien, c'est le peuple qui veut que nous soyons là", a affirme le président du CAP.

Ce dernier craint une "situation explosive", dans la mesure où les autorités prépareraient un scénario à la Burundaise, avec un coup d'Etat d'une bande d'amateurs entrainés par un Général "proche du pouvoir" pour supprimer les droits de manifester de la population. "Cela n'arrivera pas chez nous. Nous condamnons d'ailleurs toute sorte de coup d'Etat. De la même manière que nous continuons à condamner le coup d'Etat de 1997 contre le président Pascal Lissouba, nous condamnons aussi l'action des militaires burundais qui ont voulu usurper l'action du peuple. Pas de coup d'Etat constitutionnel ou militaire dans notre conception d'opposition. Mais nous voyons que le président de la république veut nous amener vers cette situation. Les Congolais doivent être vigilants", a-t-il prévenu.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents