Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


100 mois des salaires impayés à Gabon Télécom!

Publié par Arsène SEVERIN sur 7 Mai 2015, 12:13pm

Catégories : #International

Le siège de Gabon Télécom à Libreville
Le siège de Gabon Télécom à Libreville

Oui, vous avez bien lu! Cent mois déjà que ces travailleurs sont sans contrat de travail dans deux sociétés des télécom. Depuis la mutualisation en 2007 de Gabon Télécom et Libertis, rien ne semble avoir avancé dans ce qui est de l'application des textes dans le cas échéant.

Aujourd'hui, les agents de Gabon Télécom réclament toujours ce qui devrait leur revenir de droit. Au lendemain de la célébration de la journée internationale du travail, ces travailleurs se disent « frustrés de ne pas voir les choses bouger », et comptent de ce fait aller jusqu'à la satisfaction complète de leurs réclamations. Ils sont tous au piquet de grève au siège des 9 étages.

Eric Lewagha Moupinda, Délégué à la Revendication après avoir déploré le fait que l'entreprise n'ait pas pris part au défilé du 1 mai, il a fait savoir que vu la symbolique que porte la fête du travail, même en grève et malgré les deux mois de salaires coupés, les travailleurs ont organisé une petite cérémonie de mobilisation et de détermination autour d'un objectif commun qui est la régularisation de leur situation de travailleur.

Pour rappel, le Délégué à la Revendication du SYNATEL a signifié que les agents réclament « le paiement de la mutualisation de cent (100) mois de travail pour Gabon Télécom et Libertis alors que les uns et les autres n'ont pas de contrats travail avec ces deux sociétés. Nous réclamons aussi l'harmonisation des salaires dans le but d'éviter aussi les frustrations, pour une justice sociale.

Et enfin, nous réclamons les 5% que l'Etat doit rétrocéder aux employés conformément au pacte d'actionnaires. Nous avons fait beaucoup de concessions, mais au niveau de la Direction générale c'est toujours le mépris. Même le Gouvernement elle n'écoute pas. Nous sommes livrés à nous-mêmes. Nous demandons à la direction générale de respecter les lois ». A l'heure actuelle, la mobilisation est toujours de mise.

Avec Dorion Ando du Gabon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents