Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Vives tensions au Gabon avant l'arrivée du corps de Mba Obam

Publié par Arsène SEVERIN sur 24 Avril 2015, 21:47pm

Catégories : #International

© Des opposants face à la police
© Des opposants face à la police

Incendie de l'ambassade du Bénin, interpellations d'opposants, mystérieuse découverte d'armes, dispositif policier renforcé à Libreville: à un an de la présidentielle, la tension monte au Gabon avant le rapatriement mardi du corps d'André Mba Obame, figure de l'opposition décédé le 12 avril au Cameroun. "Il y a tous les ingrédients pour que ca chauffe", indique une source judiciaire sous couvert de l'anonymat.

"L’atmosphère est perturbée depuis l’annonce de son décès par les manœuvres organisées par le pouvoir, pour ternir la qualité de notre organisation, salir ou tenter de discréditer notre parti", accuse Zacharie Myboto le président de l'Union nationale (UN), principale formation de l'opposition et parti de Mba Obame, dit "AMO".

Ancien puissant ministre de l'Intérieur notamment, ex-baron du régime, Mba Obame était passé dans l'opposition à la mort de Omar Bongo Ondimba, resté 41 ans au pouvoir. Candidat à la présidentielle de 2009, il avait contesté la victoire du fils de l'ex président, Ali Bongo, et s'était proclamé vainqueur du scrutin.

Par la suite, l'opposant était tombé malade et une partie de ses partisans a accusé le régime de l'avoir empoisonné, visant particulièrement le directeur de cabinet du chef de l'Etat, Maixent Accrombessi, d'origine béninoise et naturalisé gabonais. L'annonce de sa mort a été suivie de troubles et des manifestants ont incendié l'ambassade du Bénin.

Deux membres de son parti ont été interpellés dans le cadre de l'enquête sur l'incendie alors que la télévision publique a diffusé une interview d'un jeune homme accusant l'opposition d'avoir diligenté l'attaque. Un haut responsable du parti, Gérard Ella Nguema, a aussi été arrêté brièvement jeudi. Il a affirmé avoir été accusé à tort d'avoir reçu "des armes" de "militaires français" en vue d'un "coup d'Etat". "Je n'ai rien à cacher. Je n'ai jamais été au Camp de Gaulle (camp militaire français à Libreville) (...) Je ne ferai pas de coup d'Etat", a-t-il rétorqué à la presse.

Avec l'Agence France Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents