Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Un juge dans les caleçons des soldats français du Sangaris en RCA

Publié par Arsène SEVERIN sur 30 Avril 2015, 08:45am

Catégories : #Droits Humains

© Un Sangaris au secours d'une fillette près de sa mère
© Un Sangaris au secours d'une fillette près de sa mère

En Centrafrique, un rapport interne de l’ONU fait état d’abus sexuels supposés commis par des soldats de la force française Sangaris sur des mineurs, dont certains âgés seulement de 9 ans. Un juge français, lui-même peut-être tétanisé par le comportement de ses compatriotes a ouvert une enquête. Bien avant, c'est l'ONU qui avait réalisé une enquête à ce sujet, et les soldats de l'Hexagone auraient bien pissé dans les petites enfants!

Si l’information est avérée, cette histoire fera partie des plus gros scandales qui éclaboussent l’armée française. En effet, selon des informations publiées par le Guardian, un rapport interne de l’ONU mentionne des abus sexuels supposés commis par des soldats français sur des mineurs, en République centrafricaine.

Ce qui est encore plus scandaleux, c’est que selon la même source, certains de ces enfants, déjà traumatisés par les violences qu’ils vivent avec notamment les conflits entre séléka et anti-balaka, ont ...9 ans ! Les abus dont il s’agit auraient eu lieu entre décembre 2013 et juin 2014, dans le cadre de la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations unies en Centrafrique (MINUSCA).

Le Guardian va plus loin en évoquant des actes pédophiles noués autour d’un chantage odieux : sexe contre nourriture. Le journal parle en effet d’actes sexuels forcés sur de jeunes garçons en échange de nourriture. Une situation des enfants vivant en état de guerre, donc dans des conditions humaines et alimentaires extrêmement difficiles qu’auraient exploitées des soldats français.

Selon Le Figaro qu précise que l’armée française n’a pas officiellement réagi aux accusations, Anders Kompass, directeur des opérations de terrain au Haut-Commissariat de l’ONU pour les droits de l’Homme, basé à Genève, a été mis à pied par l’ONU après avoir fait fuiter ce rapport confidentiel.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents