Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Les Togolais élisent leur président sans illusion d'alternance

Publié par Arsène SEVERIN sur 25 Avril 2015, 18:36pm

Catégories : #International

©Des électeurs impatients de voter
©Des électeurs impatients de voter

Les Togolais ont voté ce samedi pour une présidentielle à un tour dont le favori est le sortant Faure Gnassingbé, héritier d'une famille régnant sans partage depuis 48 ans, face à une opposition handicapée par ses divisions.

Samedi, 3.509.258 électeurs étaient appelés aux urnes dans 8.994 bureaux de vote, entre 07H00 (locales et GMT) et 16H00. Quelque 9.000 policiers et gendarmes doivent sécuriser les opérations.

L'élection se tient dans un contexte particulier en Afrique de l'Ouest : un soulèvement populaire au Burkina Faso voisin a chassé fin octobre l'autocrate Blaise Compaoré après 27 ans au pouvoir, tandis que le Nigeria a élu fin mars Muhammadu Buhari, mettant fin à 16 ans de suprématie du Parti démocratique populaire (PDP).

Le Togo, petit pays francophone de sept millions d'habitants, choisira-t-il l'alternance ou reconduira-t-il le président sortant, porté au pouvoir par l'armée à la mort de son père en 2005, le général Gnassingbé Eyadéma, qui dirigea le pays d'une main de fer pendant 38 ans ?

Aucun sondage n'existe, mais Faure Gnassingbé reste le favori face à quatre candidats d'opposition, dont son plus dangereux adversaire est Jean-Pierre Fabre, du CAP 2015 (Combat pour l'alternance politique).

En 2010, le président l'avait emporté par 60,88% des suffrages contre 33,93% à M. Fabre, lors d'une élection contestée par l'opposition mais jugée acceptable par la communauté internationale.

La précédente présidentielle, en 2005, avait été entachée de fraudes massives et "remportée" par M. Gnassingbé, provoquant des violences qui avaient fait 400 à 500 morts et des milliers de blessés, selon l'ONU.

Les observateurs prédisent une abstention élevée cette année. Car la campagne électorale, calme de l'avis général, focalisée sur les zones rurales qui sont la clé du scrutin - Lomé est historiquement acquise à l'opposition, n'a guère mobilisé.

Même l'hebdomadaire "Le Médium", proche du pouvoir, titrait récemment "Campagne électorale cherche foule".

Avec l'Agence France Presse

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents