Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Le Congo va-t-il échapper à la coupe budgétaire cette année?

Publié par Arsène SEVERIN sur 10 Avril 2015, 18:46pm

Catégories : #Economie

Des coupures de francs CFA
Des coupures de francs CFA

Adopté en décembre dernier au parlement à 3.069 milliards 834 millions de francs CFA, un peu en deçà de la copie de 3.639 milliards présentée par le gouvernement, le budget 2015 s’exécute dans les vagues des prix du baril de pétrole. La chute du baril à moins de 48 dollars a plombé en début d’année les prévisions du Congo fixées à 70 dollars le baril.

Les trois mois consacrés à la session budgétaire n’ont d’ailleurs pas suffi aux parlementaires pour adopter la loi des finances. Il a fallu une session extraordinaire supplémentaire pour boucler le document. « Nous n’étions pas sûrs, en fonction des données du pétrole, du montant que le gouvernement prévoyait. En toute responsabilité nous avons fait des coupes », affirme un député de la Majorité. « Mieux vaut gérer un peu certain que des recettes qui n’arriveront jamais », ajoute-t-il.

Beaucoup de réserves sont également observées dans la phase d’exécution du budget. D’ailleurs la circulaire de mise en application de la loi des finances n’a été prise que deux mois après en fin février. « Il fallait s’assurer que les mesures de recadrage budgétaire étaient bien intégrées dans la circulaire. Rien ne sert pas de courir », indique prudemment un conseiller du ministre d’Etat Gilbert Ondongo, chargé de l’Economie et des Finances.

Bien que les recettes pétrolières ne représentent cette année que 48% dans la masse budgétaire (1.460 milliards), les spécialistes maintiennent que l’or noir demeure la recette sure de l’économie congolaise. « Si les fluctuations des prix du baril persistent, la situation sera grave. Nous serons obligés de faire un correctif budgétaire en milieu d’année pour recadrer l’exercice. Sauf si l’argent tombe du ciel », analyse Isidore Moufoura, expert en finances et suivi budgétaire. Pour cet auditeur économique, « il faut recouvrer de la recette hors pétrole qui existe ».

Les recettes fiscales fixées à 710 milliards de francs CFA, en plus de 50 milliards qu’en 2014, sont vivement attendues pour renflouer les caisses de l’Etat. « Le bois n’apporte pas grand chose, encore moins les PME ou PMI. Alors soit on crée les impôts, soit on les augmente », explique M. Moufoura.

Les dépenses de l’Etat qui sont en baisse de 400 milliards à comparer à l’année dernière prendront en compte une masse salariale bonifiée de 50 milliards et fixée à 370 milliards en 2015. Le recrutement de 1500 agents à la Fonction publique ainsi que l’ouverture de 2.800 postes à la gendarmerie ne rendent pour autant pas l’Etat pessimiste face à ses engagements. Au contraire, l’achèvement des projets en cours dont les infrastructures sportives, les douze hôpitaux généraux et la municipalisation accélérée de la Sangha (nord) sont bel et bien au programme 2015 du gouvernement.

Commenter cet article

Mboubi 10/04/2015 23:34

Ils pleurent deja. Ce qu'ils n'arrivent pas a dire, c'est que le pays est au bord de la faillite, meme les banques on ne sait pas combien de temps elles vont tenir. Le Congo va subir toute la pagaille faite avec des sommes colossales produites par les recettes. Une famille s'est enrechie, au detriment des autres populations auxquelles on demande aujourd'hui de soutenir les vouleurs de la republique en changeant la constitution. On voit comment ils s'entretuent a cause d'argent. Chacun tient a planquer sa part du pognon. Vous les journalistes vous etes des prophetes de la societe surtout votre site ne s'aventure pas a dire n'importe quoi, vous avez le flair et vous avez deja renifle la faillite. Merci

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents