Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Journalisme d'investigation en zone minière : un atelier à Dakar

Publié par Arsène SEVERIN sur 2 Avril 2015, 10:54am

Catégories : #Economie

Des journalistes formés à l'investigation
Des journalistes formés à l'investigation

Au cours de la cérémonie d’ouverture l’adjoint au Gouverneur de région, Chargé de l’administration, Hamdy Mbengue dira que le choix du sujet n’est pas fortuit pour plusieurs raisons : il permettra aux populations de bénéficier davantage des retombées des mines mais éloignerait le syndrome de la malédiction des mines grâce à la bonne gouvernance. L’ITIE n’est selon lui que la faculté de dire « ce que les compagnies minières déclarent avoir versé à l’Etat et aux populations et ce que l’Etat déclare avoir reçu des sociétés ».

Il a rappelé avec insistance que la région a un fort potentiel minier comme le fer avec une réserve de quelques 750 millions de tonnes. A sa suite M. Mahamadou Lamine Barro, Secrétaire exécutif de l’Association des journalistes en régions frontalières a souhaité la bienvenue à tous les participants venus des régions de Ziguinchor, Kolda, Sédhiou, Matam, Tamba et des trois départements de la région de Kédougou. Aussi, est-il revenu sur l’historique de l’AJRF et du partenariat avec l’USAID/PGP.

Pour M. Barro, l’AJRF ne ménagera aucun effort pour renforcer les capacités de ses membres. Il s’est dit convaincu que cet atelier aidera pleinement les confrères dans le traitement de l’information sur les mines avec des productions de qualité. Le secrétaire de l’AJRF a rappelé l’historique de l’ITIE et l’engagement du Sénégal à gérer de façon transparente les mines. Il a vivement remercié l’USAID/PGP, partenaire privilégié de l’AJRF.

Mamadou Habibou Diallo, le chargé de communication de l’USAID/PGP a dit toute sa joie à travailler avec l’AJRF sur un thème si important que le journalisme d’investigation et l’ITIE. Pour M. Diallo, cette formation cadre parfaitement avec les objectifs de la composante ITIE du PGP. Il reste convaincu qu’une presse libre et bien formée favoriserait la transparence dans la gestion minière au bénéfice des populations locales.

Au cours de cet atelier, le Directeur exécutif de l’ONG la lumière et président de la Coalition nationale des Organisations de la Société civile pour les Ressources naturelles, membre de la Coalition « Publiez ce que vous payez » a introduit le thème : « Transparence dans le secteur minier : quel rôle pour la société civile dans le cadre de l’adhésion du Sénégal à l’ITIE ? ». Il a fait part aux journalistes des risques qu’il y avait dans le combat pour la transparence dans l’exploitation minière. Enfin, M. Diallo a invité les journalistes à réaliser des productions aptes à changer positivement la réalité de l’exploitation des mines.

Dans l’après-midi, le consultant Hamidou Sagna, journaliste formateur a introduit le thème sur « Les notions de base de la théorie d’investigation journalistique ». Il a rappelé que le journalisme d'enquête, ou journalisme d'investigation, est un genre journalistique qui se caractérise par la durée de travail sur un même sujet et par des recherches approfondies. Ici, on cherche à découvrir ce qui est caché.

Dans ce genre, l’objectif est de changer le « monde », faire bouger les choses, corriger les injustices. Il y a donc dans l’investigation une bonne dose d’engagement personnel. Alors que le journaliste « de contemplation » se cantonne à livrer des faits dans leur réalité, avec parfois beaucoup de détachement, le journaliste d’investigation fait plutôt dans la subjectivité dans le bu de réformer le monde.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents