Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Comment lire les copies de la constitution à réviser sans électricité???

Publié par Arsène SEVERIN sur 17 Avril 2015, 19:15pm

Catégories : #Societé- Développement

Des lampes à pétrole prêtes à l'usage
Des lampes à pétrole prêtes à l'usage

Courant heeeee! C'est la nouvelle chanson dans les quartiers!!! Et le questionnaire à propos : C'est parti? Y en a encore? C'est revenu? Tout le monde se plaint de la fourniture calamiteuse du courant électrique à Brazzaville. Les coupures d'électricité sont devenues insupportables, et les quartiers entiers passent de nombreux jours sans la moindre étincelle. Le noir envahit la capitale, la lumière s'éloigne chaque fois que la nuit approche. Difficile dans ces conditions d'affronter l'émergence quoi qu'à l'horizon 2025, sans télévision, sans internet ou sans téléphone, le tout fonctionnant plus ou moins à base de l'électricité!

Franchement, l'idée de lire les copies de la constitution à la bougie n'est pas de SEVERINNEWS. Mais notre rédaction été émerveillée lorsque ce pasteur protestant (EEC) s'est écrié de la sorte sur son mur Facebook. Au moment où tous les appels, même les moins sérieux, invitent au changement ou pas de la constitution, le courant lui se fait rare dans les quartiers populaires où résident les électeurs du référendum.

Comment alors lire les copies de la constitution à réviser sans courant? Est-ce à la lampe à pétrole ou à la bougie? Les parlementaires qui seront bientôt soumis à cet exercice de lire les premières copies de la nouvelle loi fondamentale ne disent rien. Des quartiers entiers dans le noir eux ne voient rien...

Un autre compatriote, celui-là habitant Pointe-Noire, s'attaque avec humour à la Société nationale d'électricité (SNE) en affirmant que la SNE n'a plus que trois services qui fonctionnent à ce jour : Le service d'émission et de dépôt de factures chez des clients (sous le soleil ou sous la pluie), le service de Caisse et le service de Coupure de courant aux clients insolvables. A la production et au transport du courant, il n'y a plus personne, sinon quelques retraités… A la réparation des installation, on ne retrouve plus de compétence, sinon quelques caques rouges, blancs ou bleus sur les têtes pour impressionner les naïfs.

Dans les ménages, les plaintes des épouses envers leurs maris ne sont plus prises en considération. De quoi faire une crise tension si la popote de toute une semaine s'en va dans la poubelle. Les aliments avariés sont dans les poubelles à chaque instant. Tous les jours les femmes sont obligées, les pauvres, d'aller au marché pour espérer manger du frais, pas moins de faire des réserves dans le frigo. Les enfants eux n'ont plus leur Teletoon habituel. Un "bon" film annoncé le matin dans Voir+ de Canal ne sera jamais vu le soir faute de courant. Et les matchs? Hoo, nous courons tous dans les vidéos clubs pour suivre PSG-Barça ou Real-Atletico, comme les Nguembo des années 80.

En lisant un article de la Communication des Grands Travaux que nous publions, un chaleureux lecteur réagissait en disant : "Au lieu de réparer les acquis comme Moukoukoulou et Imboulou, on se précipite sur des choses dont ne sait pas si ça va marcher"… Heureusement que nous ne répondons pas souvent. Sinon quasiment jamais!

Dommage! Les rêves ont été multiples en matière d'électricité au Congo depuis 2002. La construction du barrage hydroélectrique d'Imboulou (120 Mégawatts) dans le Pool et la construction d'une centrale à gaz à Pointe-Noire avec une puissance de plus 400 Mégawatts, le Congo n'arrive toujours pas à couvrir ses petits besoins en électricité. Faudra-t-il des petits barrages comme celui de Liouesso (19,5Mw) dans chaque département et dans chaque quartier de Brazzaville pour que les Congolais espèrent vivre une bonne émergence? Les experts F1 ne manqueront pas de nous le dire…un jour!

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents