Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Pierre Ngolo : "Il faut changer…pour la république et la démocratie"

Publié par Arsène SEVERIN sur 6 Mars 2015, 15:22pm

Catégories : #Politique

Pierre Ngolo en face des journalistes
Pierre Ngolo en face des journalistes

Le Secrétaire général du Parti congolais du travail (PCT) a réitéré le 6 mars à Brazzaville le projet de son parti de changer la constitution du 20 janvier 2002. Ce n'est pas, a-t-il dit, pour un homme, mais pour la république et la démocratie. "Si on ne le fait pas, l'histoire nous prendra en tord, et certains hommes politiques crieraient que le PCT a piégé le pays", a indiqué Pierre Ngolo dans un échange avec la presse.

"Il faut changer la constitution de 2002 pour moderniser nos institutions. Mais on ne change pas pour un homme, on change pour la république et la démocratie. Si on ne le fait pas aujourd'hui, on le fera demain. C'est un cercle vicieux", a souligné Pierre Ngolo devant un partenaire de journalistes.

Il a ajouté que même si le PCT quittait le pouvoir demain, il faut voir aujourd'hui comment assouplir les institutions "afin que le président qui sera élu demain ne fasse pas face à une crise institutionnelle. Sinon au moins pendant un an, ce nouveau ne pourra pas travailler car il n'aura la majorité ni au Sénat ni à l'Assemblée nationale". C'est pourquoi, a-t-il estimé, il faut que "nous regardions tous froidement cette question". Le changement de la constitution pour Pierre Ngolo " ne veut pas dire le PCT perd le pouvoir. Il n'y a qu'à voir comment les choses se passent sur le terrain. Nous mobilisons le plus, nous sommes plus structurés…"

Assisté à bonne distance par ses collègues du Secrétariat Permanent du PCT, Pierre Ngolo a dit qu'il fallait changer la constitution parce qu'elle ne s'adapte plus au contexte actuel. "Notre souci ce n'est pas tant de préserver le pouvoir, mais de préserver la démocratie, de renforcer la paix et de la consolider à tout moment", a déclaré le secrétaire général du PCT.

Abordant l'idée ultime qui est le référendum, Pierre Ngolo n'est pas allé par quatre chemins en déclarant que " ce que le peuple a fait, il peut aussi être défait par le même peuple. Il ne peut être prisonnier d'une époque. Le peuple est investi du pouvoir constitutionnel" a clamé l'orateur en présence des autres membres influents du PCT venus pour la circonstance écouter leur leader.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents