Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Karim Wade prend six ans fermes pour avoir joué avec l'argent du Sénégal

Publié par Arsène SEVERIN sur 23 Mars 2015, 13:32pm

Catégories : #Droits Humains

Karim Wade ne peut pas faire appel
Karim Wade ne peut pas faire appel

Le fils de l'ancien président du Sénégal, Karim Wade, a été condamné le 23 mars à six ans de prison ferme pour "enrichissement illicite" mais relaxé du chef d'accusation de corruption. Il devra payer plus de 138 milliards de FCFA d'amende (plus de 210 millions d'euros), selon la décision lue par le président de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI), une juridiction spéciale créée récemment au Sénégal. Son papa Abdoulaye Wade qui n'a assisté à aucune audience de ce procès fleuve s'est rendu ce lundi pour écouter le verdict…salé!

Le fils d'Abdoulaye Wade, 46 ans, en détention préventive depuis avril 2013, est le principal prévenu dans un procès qui s'est ouvert le 31 juillet 2014, où il comparaît avec une dizaine de complices présumés, la plupart en liberté provisoire. Il est accusé d'avoir illégalement acquis 178 millions d'euros par le biais de montages financiers complexes du temps où il était conseiller puis ministre de son père. Mais l'ancien ministre sénégalais a toujours nié les faits.

La défense s'est d'ailleurs battue bec et ongle pour démontrer que le dossier était vide et que l'affaire était plus politique que judiciaire. Elle a plusieurs claironné sur l'absence des preuves. Mais quand le verdict est tombé, il a été plus que le poisson salé: six ans de prison ferme et des dizaines de milliards à remettre dans les caisses de l'Etat.

Son papa l'ex-président Adboulaye Wade dont il a été conseiller puis ministre a fait le tour du monde, essayant de rallier certaines influences pour qu'elles agissent auprès du président sénégalais Macky Sall. Des manoeuvres qui n'ont rien donné. D'ailleurs vers la fin du procès, le président Wade, ayant senti que l'enfant restera en taule, a piqué une colère allant jusqu'à traiter d'esclave et de cannibale son successeur.

Le patrimoine de Karim Wade n'est pas la richesse d'un travailleurs ordinaire de 46 ans. Selon l'accusation, il comprend des sociétés au Sénégal et à l'étranger, des comptes bancaires, des propriétés immobilières et des voitures. Et ne manque que des champs de maniocs et de bananes, des hectares de cannes à sucre ou de tabac. Trop paysan tout cela!

Et comme le verdict de la Cour n'est pas susceptible d'appel, les partisans de Karim Wade ont fait feu de tout bois, mais sans que cela n'attise le feu. Au contraire, c'est le noir total dans leur camp et le peuple pourra au moins voir cet argent revenir dans ses tiroirs.

Ce verdit était très attendu et pourrait mettre le feu aux poudres, Karim Wade ayant été désigné candidat de l'opposition à la prochaine présidentielle. L'ancien chef de l'Etat, bientôt 89 ans, qui n'a assisté à aucune audience, a donné rendez-vous à ses partisans au palais de justice de Dakar, où il a annoncé son intention de "commenter, sur place, la décision qui sera rendue. Il a demandé qu'après s'être exprimé "chacun rentre chez lui. Pas de pagaille, le fils restera en prison. Le calme règne, vue que les policiers avaient d'assaut le palais de justice. Un peu comme lors du procès du 4 mars ou celui de la fusillade du 16 décembre chez Marcel Ntsourou. C'est le rôle de la police d'assurer l'ordre et la quiétude des populations.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents