Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Les petits producteurs d'oeufs bossent dur pour boucher le déficit

Publié par Arsène SEVERIN sur 22 Février 2015, 02:43am

Catégories : #Economie

Le vieux Mayela dans son petit poulailler
Le vieux Mayela dans son petit poulailler

Le Congo consomme plus d’œufs qu’il ne produit. Selon le gouvernement, la production nationale est estimée à plus de 8 millions d’œufs, alors qu’il en faut 14 millions pour satisfaire la demande. Pour faire au déficit des œufs, le Congo avait créé en 2010 un « village agricole » à Nkouo à environ 80 km au nord de Brazzaville. L’expérience portée par des jeunes fermiers locaux devrait porter à 6,6 millions d’œufs la production nationale. Cet objectif a largement été atteint en 2014 avec plus de 8 millions d’œufs produits. Mais le problème n’est pas définitivement réglé. Il faut combler le déficit.

L’expérience des villages agricoles devrait être poursuivie dans tous les 12 départements du Congo, notamment à Pointe-Noire où l’Etat allait construire le prochain villa ge. Un deuxième village créé à Imvouba, à quelques dizaines de kilomètres du premier, est spécialisé dans la production de poulet de chair.

La piste des importations n’apporte toujours pas la satisfaction au déficit. Les œufs consommés au Congo proviennent aussi de RDC, de France, de Belgique, de Hollande, d’Afrique du sud et de Cameroun. En plus ces œufs importés ne sont pas forcément frais tel que le désirent les consommateurs.

Les petits producteurs apportent beaucoup

Plusieurs exploitants privés travaillent dans l’anonymat pour combler le déficit en œufs. Auguste Mayela détient une petite exploitation de 150 poules pondeuses dans un coin de son habitation au quartier Moukondo à Brazzaville. Il collecte chaque jour 120 œufs, soit quatre palettes. Le vieux fermier dessert les revendeuses de son quartier, les commerçants ouest africains et les familles. « Je suis fier de contribuer à combler la production nationale », se félicite-t-il. Voué à sa tâche, Sylvie Mbon, formée à l’élevage des poulets, entretient une petite exploitation de 95 poules pondeuses. D’ici sortent chaque matin deux palettes d’œufs aussitôt livrés au petit séminaire catholique de Brazzaville.

D’autres fermiers, avec plus de moyens ont investi le secteur et produisent plus. Le cas de la ferme Collette, 6.018 poules pondeuses, et 4.200 œufs chaque jour, soit 120 palettes. L’exploitation est la propriétaire d’un ministre d’Etat dans le gouvernement du président Denis Sassou N’Guesso. Mais d’autres Congolais dont les noms frisent l’anonymat pèsent gros dans le secteur. La ferme Mouene Ndombi gérée par Serge Binkikita compte 6.250 pondeuses et produit 195 palettes d’œufs.

L’activité est rentable. L’œuf ne traîne pas dans les villes congolaises où les populations en raffolent. Malheureusement la denrée reste très chère, entre 125 et 200 francs CFA. Lorsque le gouvernement lançait le village de Nkouo, il promettait de ramener le prix de l’œuf à 80 francs CFA. Un objectif loin d’être atteint. « Il ne faut pas rêver d’une baisse de prix de l’œuf pour l’heure », a prévenu le ministre en charge de l’Elevage, Rigobert Maboundou.

A côté du fait que ces petits producteurs ne sont pas souvent soutenus par l’Etat, ils sont par ailleurs étranglés par l’approvisionnement en aliments de volaille. Le produit n’est pas toujours disponible faute de matière première comme le maïs dont la production nationale est encore très faible. Sur la marché local, 50 kg d’aliment coûtent 35.000 francs CFA, alors qu’il y a quelques mois, le produit ne dépassait pas la barre de 30.000 francs CFA. Le Fonds de soutien à l’agriculture institué cette par le gouvernement et alimenté cette année à trois milliards de francs CFA n’aide pas encore ces petits producteurs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents