Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un pagne de 8 mars
Un pagne de 8 mars

A quelques jours de la célébration de la journée de la femme 2015, un chapelet inédit d’actions et d’initiatives a été mis sur pied avec le concours des actrices du ministère de la femme et de la promotion féminine ; ainsi que des affaires sociales. Regards sur les perspectives prometteuses de cette journée unique en son genre.

Au Cameroun, chacune des célébrations de la journée internationale de femme porte en général des marques indélébiles. Le 8 mars prochain, 40e édition de cette journée devenue officiellement jour férié, les femmes devront une fois encore se livrer aux solennités qui sont leur ; défendre leur image ; promouvoir leur talents et compétences ; exprimer leurs points de vue et engagement face aux décisions et réalités socio-politico-économiques de leur pays. Dans les entreprises, la règle n’est pas dérogée. Outre les habituels défilés de représentation, les actions mises sur pied visent fortement à dire combien la femme est un et demeure un maillon fort dans la prise de décision en entreprise.

Les dames d’Africa Internet Group, fort de leur représentativité, ont opté, comme la plupart de leurs congénères, d’œuvrer de faire parler d’elles. La journée porte ouverte étant la première activité à mettre sur pied, elle devrait être accompagnée d’une marche sportive. Pour le compte de l’année 2015, ce sont les jeunes filles qui seront mises à l’honneur. Josy Ngueyap, public relationnist au sein du groupe fait savoir : « nous voulons qu’elles soient édifiées, formées, éduquées […] Nous avons des compétences et au vu de l’expérience nous avons, nous saurons les manager et les guider quant aux projets qu’elles ont. »

La question même de l’implication des femmes n’étant plus à démontrer dans quelques domaines que ce soit, il est de constater que les femmes œuvrent de plus en plus dans la gestion managériale et mieux, dans la création d’entreprises. www.kaymu.cm, site de vente et d’achat en ligne de ce groupe, est en effet dirigé par une femme bien connue du milieu web, Candace Nkoth Bisseck. Son expérience quant aux techniques et usages de vente et d’achat en ligne seront idoines pour les élèves, étudiantes et jeunes filles en formation qui ont été invitées. Fort heureusement pour elles, www.jumia.cm, une autre joint-venture du groupe faisant dans le e-commerce devrait permettre de mieux situer les quelques 500 filles invitées (âgées de 15 à 25 ans).

Encouragées par des responsables du centre pour la promotion de la femme et de la famille (unité du ministère de la Femme et de la Famille) ainsi que par celles des Affaires Sociales, ce sera l’occasion pour l’équipe de Mireille Djuikam de la joint-venture www.lamudi.cm de les édifier sur les opportunités et particularités de l’e-immobilier et/ou lotissement. Le même point leur sera présenté avec www.carmudi.cm qui est spécialisé dans la vente des véhicules sur internet. Plus stupéfiante aura été l’entrain avec lequel Mme Chlorane Mbango, 51 ans, responsable atelier « Gastronomique » du CCJFC a accueilli l’invitation. « Vous dites que tout ça se passe sur internet ? Donc avec internet, on achète déjà la nourriture ; on loue les maisons et on achète les voitures ? Je ne le savais pas […] et ça donne envie de découvrir. » La dernière branche d’AIG qui est spécialisée dans la réservation des chambres d’hôtel, www.jovago.com délèguera aussi ses femmes afin qu’elle apporte un supplément d’information et de formation aux jeunes filles lors du dîner d’échange-débat y relatif.

Particularité exceptionnelle de cette solennité, tous les hommes ont été tenus de financer cette journée du 8 mars. « Nous voulons que les choses soient différentes et recevoir des donations masculines permettra de mieux rehausser la journée », a expliqué Josy Ngueyap. Aussi pour cette journée, femmes de tout secteur et de toute classe socioprofessionnelle pourront grâce au site www.8mars.info utiliser comme hashtags officiels : « #IWD2014 » pour International Women’s Day. En français : « #JournéeDesFemmes » ou, plus court : « #8mars » ou « #JDF ». Et on peut continuer toute l’année avec « #8marstoutelannee » !

Avec Gaspard Ngono du Cameroun

Tag(s) : #Societé- Développement
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :