Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Sassou N'Guesso condamne le massacre de Charlie Hebdo

Publié par Arsène SEVERIN sur 8 Janvier 2015, 16:37pm

Catégories : #Politique

Lettre de Sassou N'Guesso à Hollande
Lettre de Sassou N'Guesso à Hollande

Dans un message au président français publié à Brazzaville, le président Denis Sassou N'Guesso a condamné "un acte terroriste horrible, ignoble et lâche". La France observe un deuil national de trois jours suite au massacre mercredi des dix journalistes, tous travaillant pour l'hebdomadaire Charlie Hebdo.

Les mots sont forts et…consolants ou compatissants. Denis Sassou N'Guesso n'est pas allé par quatre chemins pour dire toute sa triste face au crime odieux que les terroristes de la dernière génération viennent de commettre en France, qui plus est, dans une salle de rédaction, chez Charlie Hebdo. Dans sa lettre au président français, le chef de l'Etat congolais dénonce la "barbarie" commise par des sauvages d'un autre siècle, se réclamant on ne sait de quelle foi religieuse.

Comme plusieurs leaders dans le monde, Denis Sassou N'Guesso a tenu a mêlé sa voix contre le terrorisme international, qui pour une première s'est attaquée de manière incroyable et effroyable à un groupe de journalistes qui se réunissaient dans le cadre d'une conférence de rédaction. L'attentat qui a fait dix morts chez les journalistes a aussi causé la mort de deux policiers dont un commis à la surveillance du directeur de publication de Charlie Hebdo qui a lui aussi péri dans ce massacre!

Denis Sassou N'Guesso soutient la France dans cette dure épreuve. Pour le chef de l'Etat congolais, cet acte porte atteinte à la démocratie, notamment à la liberté d'expression incarnée justement par la pluralité des médias et…d'écriture. Le président Sassou N'Guesso parle même d'une "vile agression" contre la France, comme pour décourager les terroristes, convaincu que le feu de la presse, quatrième pouvoir dans les Etats modernes comme la France, ne s'éteindra jamais!

Les Français sont restés très soudés depuis mercredi, et à l'appel du président Hollande, ont observé jeudi à midi une minute de silence, puis un deuil de trois jours en mémoire des journalistes et policiers en fonction froidement abattus. Appelant toute la France à faire bloc contre cet intégrisme honteux et lâche, François Hollande a reçu certains leaders politiques de premier plan en France dont l'ancien président Nicolas Sarkozy, son actuel farouche opposant. Ce dernier a même déclaré qu'il soutiendra le gouvernement de Hollande pour toute initiative qu'il prendra sur cette question précise. L'enquête déclenchée immédiatement après les faits conduit déjà à des pistes prometteuses et un des trois terroristes s'est rendu à la police.

Le message du président Sassou N'Guesso va assurément réconforter une France émue par un acte d'une grande barbarie. Mais surtout la communauté des journalistes qui pleurent depuis hier sur l'assassinat de leurs collègues. Les professionnels des médias ne demandent qu'à travailler dans la quiétude et rappellent à toutes les occasions qu'ils ne sont ennemis à personne, mais ne font que leur travail. Les journalistes ne travaillent pas pour faire plaisir à une certaine opinion, mais la rigueur de leur métier exige qu'ils disent la vérité, bonne ou pas bonne. Le style de publication de cette vérité dépend d'un média à un autre. Ici à Charlie Hebdo, la caricature et l'humour étaient en avant plan. Est-ce pour cela qu'il faut décimer toute une rédaction?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents