Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Congo-Zaïre des années 80 ou la revanche de 2015 !

Publié par Arsène SEVERIN sur 28 Janvier 2015, 15:27pm

Catégories : #sports

Et que le meilleur gagne !
Et que le meilleur gagne !

Le match qui oppose samedi soir les Diables rouges du Congo-Brazzaville aux Léopards du Congo-Kinshasa est loin d'être une simple épreuve de football. Mais c'est un derby historique à l'issue duquel la République du Congo devra prendre sa revanche sur sa voisine la plus proche, souvenirs des années 1980 au stade de Révolution.

La qualification à la pirouette des Léopards en quarts de finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) a été accueillie comme une bonne nouvelle d'évangile sur les deux rives. A Kinshasa d'abord, sur la rive droite, où les prières se sont élevées même dans les toilettes. Les fans du foot ont remercié Dieu-Tout puissant d'avoir permis que la RDC, malgré les nuls qu'elle a alignés, parvienne en quarts de finale, devant bien sûr un autre nullard, le Cap Vert. Les carêmes et les veillées de prière dont se sont acclimatés les frères de Kinshasa ont produit des effets actifs, comme on dit de l'autre côté du fleuve, Dieu a travaillé.

A Brazzaville ensuite, sur la rive gauche, où des mordants de foot attendaient depuis longtemps un duel de pur sang entre les deux Congo. Il y en a eu dans l'histoire. A l'époque c'était le Zaïre, celui du Léopard qui avait gagné la CAN 1974. Cette année-là, le Zaïre et le Congo étant dans la même poule, les Brazzavillois l'avaient emporté, 2-1. Il faut cependant signaler qu'en 1968, le Congo de Joseph Désiré Mobutu avait la gagné la même coupe. Les deux trophées qui dorment depuis là dans les soutes du football du Congo-Zaïre. Le pays est quasiment l'unique en Afrique a avoir participé à la CAN sous trois noms : Congo-Léo, Zaïre et RDC. Heureusement que le nom de la capitale, Kinshasa, n'a pas basculé durant toutes ces péripéties.

Le match de ce samedi sera d'une grande facture. Les Diables rouges qui terminent premiers de leur poule avec sept points sont de haut devant la RDC qui finit avec trois points concoctés à la suite des matchs nuls. Les Diables rouges, très jeunes, qui jouent collectif forcent l'admiration même des adversaires les plus invétérés comme les Burkinabé qui, après le match où ils ont été défaits 1-2 par les petits congolais ont salué la victoire des Diables rouges en leur souhaitant bonne continuation.

Mais attention! Les Léopards du coach Florent Ibenge ne sont pas venus à CAN pour jouer. D'ailleurs on n'y les attendait pas. Ils y ont été repêchés comme meilleurs troisièmes. Et depuis leur arrivée à la CAN, ils n'ont fait que des nuls. Ils avancent donc à leur rythme, mais sûrement. Malgré les blessures des joueurs cadres comme Yossouf Mulumbu ou bien l'absence des vedettes comme Trésor Mputu Mabi ou Matumona Zola, la RDC tient le bon bout, poussée par son gardien Robert Kidiaba Muteba, toujours à l'assaut des attaquants qui passent à travers les mailles trop béantes de la défense des Léopards. Cette équipe a de la chance, elle peut aller plus loin, et commencer à gagner son match de la CAN 2015 face au Congo dès ce samedi.

Dans les années 80, les Brazzavillois se souviennent encore du plus grand derby au stade de la Révolution où les Diables rouges prenaient de l'eau jusqu'à 5 buts à 3. On se souviendra longtemps des joueurs fumants, tout feu tout flamme comme Kabongo Ngoy, Mutubile Santos, Kalala, Lofombo et bien d'autres. Ce match-là, nos vedettes de l'époque comme Anges Ngapy Kapeleman, Bakekolo Kouakara, Tselantsele ou Eloi Mankou n'avaient vu que du feu…

Aujourd'hui les choses ont changé et le Congo en scellette depuis quelques mois ne veut pas perdre. Au contraire il tient à rendre la monnaie à une RDC visiblement décousue. Mais en football les adversaires se respectent. Attention donc! Un Congo-Zaïre, c'était à mordre les lèvres voire la langue. Un Congo-Congo, malgré la confusion, la victoire elle choisira un camp, et Dieu est au milieu pour départager les deux équipes, tous des dévoreurs, Diables comme Léopards.

Commenter cet article

custom paper 05/02/2015 14:09

Thanks for this post. Most jobs currently involve several writing significantly as you raise the corporate steps for write my essay. Many of us discover composing company records a troublesome procedure and sometimes hesitate over it.

lmc 28/01/2015 16:06

"JE FERME DEJA LES "GOUTES"!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents