Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Humiliés à Pointe-Noire, les Diables rouges sortent les calculettes pour le Soudan !

Publié par Arsène SEVERIN sur 17 Novembre 2014, 12:58pm

Catégories : #sports

Echauffement pour la défaite des Diables rouges
Echauffement pour la défaite des Diables rouges

Ecrasés à la maison, les Diables rouges ont vu samedi 15 novembre au stade municipal de Pointe-Noire dissiper leur chance de se qualifier réellement à la prochaine phase de la Coupe d'Afrique des nations (CAN), Guinée Equatoriale 2015. Depuis, tous les sportifs, à commercer par le staff technique jusqu'aux supporters, les Congolais ont sorti leurs calculettes pour chiffrer toutes les hypothèses possibles!

Dans tous les Nganda, les enceintes des facultés de l'Université Marien Ngouabi, dans les bus et dans certains bureaux à Brazzaville, les conversations sur le prochain match des Diables rouges face aux crocodiles de Nil du Soudan vont bon train. Le Soudan a déjà perdu, il faut que le Congo passe comme meilleur troisième. C'est la seule équipe d'ailleurs qui a 7 points, les autres qui ont encore la chance de discuter la phase finale n'ont en que 6.

Une discussion animée parfois sur la base de calculettes avec des hypothèses mathématiques très poussées. "Si l'Afrique du Sud bat le Nigeria et que le Congo écrase le Soudan, terminé, nous partons", fait remarquer un dirigeant sportif dans un groupe de jeunes. "Comment alors?" rétorque un jeune quasiment perdu.

"Simple, poursuit le grand dirigeant, le Congo a 7 points et le Nigeria en a 8. Si le Congo gagne, il en aura 10 et le Nigeria 11. Or on aura besoin d'un meilleur perdant, donc celui qui a le plus de points. Le Congo est le seul pays à avoir 7 points, les autres n'en ont que 6. Si le Congo gagne son match, il sera bien placé".

Hooo! Sur le tarrain, les coachs n'arrivent pas à faire les calculs pour faire gagner l'équipe. C'est maintenant aux autres de faire le match à notre place. Si si si… Le foot est une science, nous répètent ces fameux sélectionneurs. Pourquoi n'appliquent-ils pas ces mathématiques sur le terrain? Là c'est maintenant les si si si… Franchement, c'est la foutaise! Tous ceux qui ont les yeux dernier ont bien vu samedi dernier que le Congo n'avait pas une équipe. Beaucoup de bruit sur des choses qui n'existent pas. Aujourd'hui, c'est la spéculation, des hypothèses à la con, des suppositions à couper le souffle!

A deux fois à la maison, les Diables rouges ont laissé passer leur chance de qualification. 0-2 face à l'Afrique du Sud en octobre et encore… 0-2 face au Niageria le week-end dernier. Ce dernier match face aux super eagles, un petit nul suffisait pour que les poulains de Claude Leroy se qualifient. Malheureusement, ils ont fait du sur place. Prendre deux buts à domicile et espérer aller défendre les couleurs nationales dans une phase finale de la plus prestigieuse compétition du continent, c'est des histoires à dormir debout. On loupe les pénalty, on ne crée pas d'occasions pour en rattraper, les joueurs congolais ont été très méconnaissables (si ce n'est pas déjà ce qu'ils sont), le jour du match contre le Nigeria.

La colère des jeunes Pontenegrins qui ont tenté une casse aux alentours du stade est tout à fait compréhensible à ce point. Les ambassadeurs du foot congolais, galvanisés par les 35 millions de francs CFA collectés sur les pauvres, n'ont apporté que honte et déception. Ces Diables rouges avaient déjà fait ce coup aux supporters l'année dernière alors que les Congolais espéraient intégrer les poules des éliminatoires de la Coupe du monde. Alors qu'un résultat nul suffisait, les étalons du Burkina Faso, en mauvaise pente, sont venus cogner les Diables rouges chez eux, leur arrachant ainsi la victoire et la chance d'aller au Mundial, battus 0-1. "Les Diables rouges sont des femmes, battus à chaque étape décisive, une équipe à ne jamais supporter quand on est cardiaque", a prévenu un supporter de Pointe-Noire, rentré samedi en larmes chez lui.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents