Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Le silence humain dans le métro parisien

Publié par Arsène SEVERIN sur 10 Octobre 2014, 11:40am

Catégories : #Societé- Développement

Aux Invalides on se précipite sur un métro
Aux Invalides on se précipite sur un métro

Chaque jour, les Franciliens se déplacent par métro. Leur vie est mécaniquement rythmée par cette façon de se déplacer. Toujours pressés, ils parlent moins, ne renseignent presque pas ceux qui sont perdus. Et...souvent l'ambiance est invivable dans ces engins!

Prendre le métro parisien, c’est comme entrer dans une cathédrale. Il est 8h à la station Charles Michel, dans le 15e, ligne 10. Le métro arrive pourtant dans un grand bruit. Mais à l'intérieur, les passagers ne parlent quasiment pas. Seuls les fracassements des portes précédés d’une longue sonnerie sont audibles à chaque station. Les pas hâtés des usagers sur le quai ou sur le plancher à la sortie du métro brisent parfois le mutisme dans les voitures.

Et quand le métro reprend sa course après la correspondance avec la ligne 8 à Motte Piquet Grenelle, les grincements des rails se combinent régulièrement avec les bruits des machines qui n’arrêtent pas de souffler. Des rares sifflements du métro aussi détendent l’ambiance dans les voitures. Mais les gens eux ne discutent quasiment pas par exemple sur ce qui a fait l’actualité hier soir à la télé pour tuer le temps ou profiter de cette merveille qu’est le métro. On s'en fiche!

Alors que le métro suit calmement son petit bonhomme de chemin vers Créteil, quelques froissements réguliers de journaux gratuits par des lecteurs entrecoupent le silence. Mais pas pour longtemps. Le silence hante toujours le métro parisien. Enfin dans un coin de la voiture un homme de type maghrébin tousse. Il s’efforce dans sa solitude de racler sa gorge. Dans l'indifférence totale.

Arrivé à Opéra une autre station du parcours, une voix vive mais inaudible d’une hôtesse renseigne les usagers sur le prochain métro qui sera là dans quatre minutes les gens sont sereins et impatients, mais très sûrs de l'arrivée de la prochaine rame. Le son d’un baiser des deux amoureux japonais annonce la sortie d’un passager à la prochaine station. Finalement quand le métro s’arrête, on peut entendre un « ciao » ! C'est la station Grands Boulevards!

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents