Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


L'Union africaine toujours les sapeurs pompiers !

Publié par Arsène SEVERIN sur 31 Octobre 2014, 09:36am

Catégories : #Politique

Vue de l'assemblée de l'UA
Vue de l'assemblée de l'UA

C'est à la fin de la journée d’hier très mouvementée et marquée par le saccage du siège de l'assemblée nationale au Burkina Faso que notre machin panafricain a réagi.

Mais pour dire quoi? Sa « profonde préoccupation » suite au dernier développement de la crise à Ouagadougou. C'est trop simpliciste pour une organisation budgétivore, 308 millions de dollars en 2014 (environ 1500 milliards de francs CFA) et qui se veut dynamique. Et pourtrant l'attitude de l'UA ne devrait pas étonner car elle se passe avant tout pour un syndicat des chefs d'Etat, et comme un de la clique a de graves soucis, selon plusieurs peuples africains, l’organisation agit. Elle sort les griffes pour se préoccuper du président au pouvoir, et non de l’avenir du pays.

L'UA met ridiculement en garde contre toute prise de pouvoir par la force au Burkina Faso comme si le machin panafricain avait en amont des actions visant à préserver la paix et la stabilité des institutions. Or depuis le début de la semaine avec la marche des femmes à Ouagadougou puis et surtout la destruction des statues du président Blaise Compaoré, tout avait commencé à pourrir. Le bras de fer a duré des semaines entre ceux qui voulaient modifier l’article 37 de la Constitution burkinabé pour permettre à Blaise Compaoré de revenir pour un troisième mandat, et ceux qui s’y opposaient catégoriquement. L’organisation panafricaine n’a jamais envoyé de médiateur ou de conseiller afin de discuter de la question. Maintenant elle propose des discussions sans base, à la limite, dirait un homme du Gonduana city, des négociations à dormir debout.

L'UA toujours vient jouer les sapeurs pompiers dans une situation qu'elle a laissé se décomposer tranquillement. L'institution ressemble fort hasardeusement au professeur Tournessol toujours étourdie, toujours comme surprise. Considérée à son rang, l’UA est pourtant un interlocuteur non négligeable dans la résolution des crises en Afrique. Mais elle fait semblant. Semble ne pas suivre les faits. Et agit toujours et toujours en retard, en véritable sapeur pompier.

Quand on voit la course à fond dont se livrent les chefs d’Etat du continent pour prendre la tête de l’organisation, on se demande bien à quoi cela devrait servir. Bombardée d’une Commission, l’UA ne fait pas les choses à moitié. Et tout le temps qu’a duré les tensions au Burkina Faso, aucune déclaration, aucun communiqué de l’UA n’a été diffusé. Peut-être pour éviter de s’ingérer dans des situations internes des Etats, son argument fétiche? Mais alors quelle est la place d’une telle organisation qui vit gracieusement des contributions des pauvres populations africaines.

En Libye par exemple, l’organisation, incapable de prendre des initiatives, avait fortement critiqué l’action menée par des Occidentaux contre le guide libyen de l’époque. L’UA a été moins présente en Côte d’Ivoire mise à feu et à sang par les partisans de Laurent Gbagbo et d’Allassane Ouattara. En République démocratique du Congo, on se doute bien normalement si cette organisation existe. Les Angolais ont fini leur guerre sans voir la tête de l'envoyé spécial de l'UA plus actif et réactif. Et quand on voit ce qui se passe en RCA, l’Union africaine joue toujours les sapeurs pompiers, loin derrière des organisations sous-régionales.

Aujourd’hui dans le cas du Burkina Faso, les populations attendaient plutôt les mises en garde de l'UA contre les projets unilatéraux ou impopulaires de changement de constitution et les initiatives de poursuite de dialogues entre acteurs politiques. Heureusement que sérieusement les Africains n'attendent rien de ce gros machin, un club d'amis! La situation dans lequel fonce le Burkina Faso exige plus que des réactions épidermiques et flémard de l'UA. D'ailleurs elle est bien convaincue qu'elle ne sera pas écoutée. Du moins!

Commenter cet article

XXXX 31/10/2014 12:55

je confirme à 100%. L'UA a tjrs des histoires à dormir debout yeux grandement ouvert!!!!!!!!!!!! Un club d'amis qui au lieu de se préoccuper du bien-être du peuple se préoccupe plutôt des intérêts de ses amis présidents à vie!!!!!!!! Franchement elle sert à quoi même?

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents