Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Didier Clotaire Boutsindi
Didier Clotaire Boutsindi

Plusieurs fois battu aux élections, Didier Clotaire Boutsindi, 48 ans, ne s'est jamais avoué vaincu par les défaites récurrentes et catastrophiques. Un véritable roseau qui ne rompt point! Aujourd'hui, il revient comme candidat à la tête d'une liste d'indépendants, espérant cette fois-ci faire la différence à Moungali.

Né en 1966 à Moungali où il a toujours vécu, Didier Clotaire Boutsindi s’est déclaré candidat indépendant à la tête d'une liste de cinq personnes pour les élections locales du 28 septembre prochain. Sa liste vise notamment les quartiers 42, 43 et 44 de Moungali, le quatrième arrondissement de Brazzaville. Il se dit prêt et battra compagne avec les "moyens de bord". Didier Clotaire Boutsindi garde toute sa confiance en la Commission nationale électorale qui organisera les élections "dans l'équité et l'égalité des chances". Pour cet enfant de Moungali, souvent qualifié de proche de pouvoir, "il n'y a pas à s'agiter, les élections locales ne suscitent pas trop de tricherie".

Dans sa jeunesse, cet enfant de Moungali se souvient encore des grands succès de l’orchestre "Les Anges" qui animait dans le quartier. Il se souvient aussi de la joie que leur apportait l’équipe des Dix Maisons, Kotoko de Mfoa, où il a connu l’une des célébrités du football congolais, Mouyabi Chaleur.

Célibataire et père de famille, Didier Clotaire Boutsindi arrive très tôt dans la politique qu’il considère toujours comme innée en lui. Après avoir pendant longtemps milité dans l’Union de la jeunesse socialiste congolaise (UJSC) dans les années 80, notre candidat indépendant crée un regroupement à caractère politique, l’Association pour la reconstruction et le développement social du Pool (ARDSP) qui a mis l’homme au devant de l’action politique au Congo. Candidat aux élections législatives de 2007, Didier Clotaire Boutsindi, échoue avec moins de 10% des suffrages des populations, mais acquiert une grande expérience en matière d’élection. Il repart en 2012 où il est laminé avec moins de 100 voix. Tenace, le revoici avec une liste de jeunes candidats, espérant ainsi faire le poids devant de nombreuses listes de Moungali dont celle de l'omniprésent PCT.

Critique, Didier Clotaire Boutsindi estime que la fonction de député est mal pratiquée actuellement dans le pays. Selon lui, plusieurs conseillers passent leur temps à chercher de l'argent pour construire les ponts, les écoles et les routes, alors qu’ils devraient se battre afin d’amener l’Etat à réaliser ces actions. Ils sont nombreux, selon à ne pas faire de décentes parlementaires et ne revenant à la circonscription qu’après avoir consommé les cinq ans de la législature.

Denis Sassou Nguesso est celui qui l’inspire le plus, notamment dans sa façon de concevoir la paix, affirme t-il. Et lorsqu’on lui demande de quel bord politique il est, quoi que député indépendant, Didier répond sans ambages qu’il n’a pas de parti politique et qu’une fois élu, il choisira son camp au Conseil municipal. Souhaitant des élections libres et apaisées, Didier Clotaire Boutsindi appelle l’Etat à s’imposer en jouant un rôle impartial et responsable. Que celui qui gagne gagne et celui qui perd reconnaisse sa défaite. Il ne s’agit pas de faire la bagarre inutile, conclut-il.

Tag(s) : #Politique
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :