Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Libérez le site de Kinsoundi au plus tard le 15 août!

Publié par Arsène SEVERIN sur 1 Août 2014, 15:23pm

Catégories : #Societé- Développement

Les taudis de Kinsoundi
Les taudis de Kinsoundi

Trois semaines, et pas une seconde de plus! Le Général Jean-François Ndenguet n'a pas cherché les mots pour demander aux sinistrés de Kinsoundi de quitter les lieux au plus tard le 15 août prochain, la date de la fête nationale qui sera officiellement célébrée à Sibiti dans la Lékoumou. Celui qui ne quittera pas ce campement croisera la police dans toute sa grandeur, et toute sa puissance. Le 15 août, même pas l'ombre d'un coq dans la corps de Kinsoundi. "Beto me wisana, hein?" demandait le Général aux sinistrés. Terrorisés ou pas, réponse en choeur : "Heeeee"!

Oui. Il y a dans ces taudis de l'ancienne usine textile de Kinsoundi quelque 389 familles. Elles y vivent depuis les guerres civiles des années 1990. Sous les moteurs, les étalages, les machines, des familles se sont infiltrées dans l'usine, infectée. Les maisons ou les cabine sont isolées par les pans de pagnes, les nappes ou les tôles. C'est là dedans que se passe tout. Tout, car beaucoup d'enfants y sont nés. Ces gens sont pour la plupart des indigents, les vraies victimes des guerres à répartition, notre fameuse bêtise humaine. Depuis cette catastrophe, elles ne se sont plus jamais relevées, humiliées par l'histoire et oubliées par l'Etat.

Mais, leur malheur s'est aggravé avec l'arrivée de l'écurie B13. Ces voyous qui organisent des expéditions punitives sur le site, pillant, volant et violant les femmes...en plein jour. Le poste de police situé juste à côté ne joue aucun rôle, sinon la présence de l'Etat. Sur l'ancien malheur, les sinistrés sont terrorisés tous les jours.

Le Général Ndenguet a été informé des faits. Il a organisé une descente musclée à Kinsoundi avec toute son équipé, accompagné du maire de Makélékélé, ya Maurel. Les bandits eux, n'ont pas eu le temps de dissimuler leurs armes. Et le petit arsenal a été découvert par les policiers : grenades, kalach, barres de fer, burins, machettes et autres. C'est grave! En plus, les policiers ont été mis au courant des violences sexuelles subies par les femmes ainsi que les jeunes filles.

Que faire? "Allez oust"! Pas de pitié pour ceux qui n'ont pas où vivre. La rue certainement les accueillera... et ce ne seront pas les premiers. Mais on sait aussi qu'il y a ceux qui font le malin, les fonctionnaires de l'Etat qui perçoivent leurs salaires mais ne veulent pas payer le loyer. D'autres, selon les témoignages, ont pu réhabiliter leurs maisons qu'ils font ensuite louer. 15 août quand le général Ndenguet y repassera avec son équipe, cela ne sera plus un simple "Mbata ya Bakolo", mais, trouvez vous-mêmes le nom.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents