Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le budget 2014 ekiti talo!

Alors qu'on savourait tranquillement nos 4 132 milliards de francs CFA comme budget de l'année 2014, le gouvernement l'a revu à la baisse, en le ramenant à 3 932 milliards de francs CFA. Une baisse, légère, dit-on! En fait oui, parce qu'elle n'a dépoussiéré que quelque 200 milliards de francs CFA, de quoi construire la route Dolisie-Mossendjo-Mbinda, sur le grand budget de la république. Il n'y a d'ailleurs pas matière à verser les larmes car les économies sont toujours là, l'actuel budget permet toujours au Congo d'épargner cette année plus de 285 milliards de francs CFA. Tout chez nous c'est en terme de centaines de milliards. Ne l'oubliez pas!

Pourquoi le budget a été revu à la baisse? Les grandes raisons n'ont pas été avancées par le porte-parole du gouvernement, le ministre Bienvenu Okiemy qui s'est juste contenté de dire aux Congolais de ne pas pleurnicher, il y a encore assez d'argent pour continuer l'oeuvre de modernisation du Congo. On sait aussi que sur le marché international, les cours des produits pétroliers ne sont pas en baisse. Le pétrole, tout le monde l'a déjà mille fois entendu, représente plus de 75% des recettes qui approvisionnent notre budget. Le prix du bois et des poissons de mer que nous vendons aux Chinois ne sont pas aussi en baisse. Notre sucre, produit par la société Saris à Nkayi, se comporte également très bien sur le marché international. Pourquoi alors le budget est descendu (Ekiti talo)? Personne ne sait, certainement que le budget a eu lui-même le malin plaisir de descendre, de diminuer. Tous les jours on parle de ces gros budgets ces cinq dernières années!

Cette baisse "négligeable" ne fléchit pas l'action pourtant l'action du gouvernement. Nos 12 hôpitaux généraux, par exemple, seront bel et bien construits dans les préfectures du Congo. D'ailleurs, à Brazzaville, les travaux devraient être un peu avancés. Si vous passez du côté de télé Nkombo, jetez un coup d'oeil comme les Brésiliens ( qui ne sont pas seulement forts en foot), se donnent à corps et âme pour faire avancer l'ouvrage. La municipalisation de Sibiti ou de la Lékoumou est en cours. L'argent est débloqué, nous dit-on, et si par malheur, les travaux ne finissent pas, c'est une autre affaire. Là, on les classera dans l'histoire des éléphants blancs, nouvelle touche de l'architecture du Congo : des maisons inachevées et abandonnées dans la brousse.

Et le gouvernement en annonçant la nouvelle de la baisse du budget n'a pas oublié de nous situer le contexte. Rien n'est laissé de côté. La croissance économique du Congo, prévue pour moins de 5% devrait galoper jusqu'à 12%. Cette croissance à deux chiffres tant attendue, tant pleurée, la voilà qui arrive! Angola et Guinée Equatoriale, voici le Congo avec la mythique croissance à deux chiffres. Maintenant, le problème de croissance inclusive où chacun trouve son compte, sa part comme au temps du vieux professeur, ça on verra après. La croissance à deux chiffres, semblable à une bicyclette "Singer" est enfin là!

Tag(s) : #Economie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :