Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BrazzaPLUS

BrazzaPLUS

Actualité du Congo-Brazzaville. Le Blog de Arsène SEVERIN spécialisé dans l'information générale, l'analyse et la critique sur les événements au Congo-Brazzaville, en Afrique et dans le Monde. Souvent avec grand humour!


Le basketteur Serge Ibaka à l'espace Jarrot ce matin avec les enfants vulnérables

Publié par Arsène SEVERIN sur 2 Juillet 2014, 09:55am

Catégories : #Droits Humains

Le basketteur Serge Ibaka à l'espace Jarrot ce matin avec les enfants vulnérables

A Brazzaville depuis la fin de la semaine dernière, Serge Ibaka, notre grand basketteur chez les Américains, on a tous compris que c'est au NBA, s'est montré déterminé à soutenir les enfants vulnérables qui trainent dans les rues de la capitale. Ha, oui! Où est la légendaire solidarité africaine? Ceux qui ont un peu de moyens font de la pub pour une cuillère de riz, un morceau de savon et une botte de foufou. ''Longonia'' pour ce jeune qui a bâti sa fortune sur sa sueur dans les terrains de basket. Ce mercredi matin, avec l'UNICEF, alors que tout le monde va courir au procès de Ntsourou, notre gars va imperturbablement animer une conférence de presse pour expliquer comment il compte s'y prendre, notamment avec les enfants perdus de l'Espace Jarrot de Brazzaville.

Dans un communiqué publié à Brazzaville par l'UNICEF et parvenu à SEVERINNEWS, 50 enfants assisteront à cet échange avec la presse. D'ailleurs, quelques enfants vulnérables ayant fait un peu du journalisme, poseront les questions à l'international congolais. Comme des abeilles sur le nectar, des journalistes américains de là-bas, notamment ceux de NBC et ESPN seront de la partie, pour ne pas dire aux côtés des trois reporters enfants vulnérables. L'UNICEF qui attend quelque 281.400 dollars pour soutenir plus ces enfants ne devraient pas manquer de demander à Serge s'il y a quelque chose de son côté. Le riche basketteur congolais ne devrait pas dire NON. D'ailleurs, à l'instar de Mutombo Dikembe de Kinshasa en RDC où il a ouvre une clinique super sonique, le nôtre ici aussi ne devrait pas lésiner sur les moyens. Courage et bon boulot. Ainsi, pour la postérité, SEVERINNEWS publie en intégralité le communiqué de presse publié mardi par l'UNICEF.

Depuis 2013 et à travers UNICEF et collaboration avec ASI, Serge IBAKA, soutient financièrement l’insertion professionnelle des filles en appuyant le développement de leur propre projet de vie. De nouveaux engagements financiers d’un montant d’environ USD 281,400 sont attendus au cours des deux prochaines années, pour la réinsertion des enfants de la rue du centre Espace Jarrot ainsi que les jeunes filles vulnérables du centre ASI.

C’est dans ce cadre, que Serge IBAKA effectue une visite de suivi des activités mais aussi pour rencontrer les différents partenaires. La rencontre de Brazzaville a pour objectifs entres autres, d’obtenir une compréhension commune du phénomène des enfants en situation de rue, en rupture d’attache avec l’environnement familial et le rôle des différents acteurs. Il s’agit notamment d’avoir une analyse approfondie des domaines clés des activités spécifiques d’autonomisation et de réinsertion professionnelle des jeunes garçons et filles vulnérables.

Au Congo, le phénomène des enfants de rue en rupture familiale est tristement visible au quotidien. Il s’agit d’un phénomène émergent au cours des années 90. En 2003, une étude conduite par IRCIl faisait état d’environ 1.900 enfants de la rue dont 1.100 à Brazzaville et 800 à Pointe-Noire. En 2009, l’analyse de la cartographie des acteurs travaillant dans le domaine de la prise en charge des enfants de rue a dénombré 900 enfants aux conditions de survie précaires, vivant de mendicité et de restes de poubelles. Ils dorment dans les salles de cinéma, les écoles, les égouts, les bâtiments abandonnés. Ces enfants sont exposés à diverses situations : consommation d’alcool et de drogue ; violences, y compris les violences sexuelles (sexualité précoce non protégée) avec risque de contamination au VIH/SIDA ; maltraitance et exclusion sociale ; pires formes de travail et exploitation économique ; recrutement dans les conflits armés etc.

Face à l’ampleur du phénomène, l’UNICEF prône des mesures de protection spéciale de leurs droits en décourageant le placement en institutions et orphelinats, en encourageant la réintégration dans un environnement familial harmonieux garantissant leur plein épanouissement.

L’UNICEF, travaille en partenariat étroit avec le Ministère des Affaires Sociales, le Réseau des Intervenants sur la Problématique des Enfants en rupture, (REIPER) et l’Action de Solidarité Internationale (ASI).

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents