Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Peur des délestages, la coupe du monde sous des écrans géants à Brazzaville!

La coupe du monde! Les rideaux vont être levés ce jeudi à 22h à Brazzaville où depuis le Brésil on suivra le match Brésil - Croatie, en ouverture de la plus prestigieuse compétition du football qui va durer un mois, du 13 juin au 12 juillet 2014. A Brazzaville, les gens de bonne volonté ont pris des précautions. Car avec notre courant-là, les cardiaques devraient s'abstenir de suivre les matchs. Au moment du but...paf, le noir total! Cela va arriver!


Et donc les gens de bonne volonté ont préféré implanté dans la ville des écrans géants. De la sorte, les populations, chassées par le noir de chez elles peuvent suivre en direct du Brésil le déroulement des matchs. Au centre sportif de Makélékélé, au square De Gaule en face de la Gendarmerie nationale, au terminus de Moukondo, au rond-point Moungali, au terminus de Kinsoundi, les écrans géants s'élèvent. C'est de là que partiront les cris les plus fanatiques lors des buts. Une cure pour les inévitables délestages.

Dans les quartiers populaires, les gens vont se ruer vers ces écrans. Un peu de bière ou de grille, on ne fait attention aux heures tardives des matchs. Mais attention...les voleurs aussi seront au rendez-vous. Dès que le couple et leurs enfants bougent, les gars vous remplacent. Et les cas de vol pourront être signalés.

Dans les villages, les paysans seront partagés entre leurs cultures et l'écran que le député qui a fait don. Si jamais par bonheur un écran géant passait par là, tout le village s'illuminerait.

Le Congo, on nous l'a déjà dit, c'est à peu près 600 MW du courant produit. Mais, dans le quotidien des Congolais, ça peut faire six fois moins. La SNE qui devrait nous servir du courant sans tergiverser ne sait même pas par quel câble nous connecter. Trois jours ici sans énergie, quatre jours par là dans le noir. Le quotidien des Congolais rythme avec des délestages, même les plus sauvages et intempestifs. Notre Imboulou, ne le vénèrent pas que ceux qui n'ont pas les yeux pour voir, dit-on assez souvent. Même quand, sur les 120 MW de production prévus, on n'a que 45 à 60 MW à l'arrivée, mieux vaut ça que rien. Mais après ça ne suffit pas pour les Congolais. Et à la coupe du monde, tout le monde veut regarder les matchs, les politiciens avec leurs militants, les élus avec leurs mandants, les humanitaires avec leurs "clients" et les chefs de village avec leurs habitants, les rois avec leurs sujets.

Tag(s) : #sports
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :